PRISE EN CHARGE DES PERSONNES SANS-ABRI LORS DES PLANS GRAND FROID : CONVAINCRE OU CONTRAINDRE ?

La prise en charge des personnes sans-abri

lors des plans grand froid :

convaincre ou contraindre ?

par Jacques Hassin

 

Tous les hivers, de façon récurrente depuis vingt ans, la même question revient à l’arrivée des premiers grands froids ou lors d’épisodes neigeux. Faut-il prendre de force et pour leur bien les personnes à la rue ? Il s’agit là à mon sens d’une question médicale, sociétale et éthique. Il n’est pas possible de répondre avec pertinence à ces questions si l’on y réfléchit de façon purement théorique, sans connaissance de la population à laquelle on s’adresse. Faute de quoi, on arrive à de fausses bonnes idées concernant les personnes qui dorment à la rue, comme les députés qui ont dormi dans la rue une nuit par – 5° pour marquer leur solidarité avec les personnes SDF. Est-ce que l’on peut imaginer de ne plus manger ni boire par solidarité avec les populations touchées par la famine ?